Greenland – Le Dernier Refuge

The sky is on fire.

Résumé :

La première fois que l’on entend parlait de Greenland, c’était en mai 2018. Il est annoncé que Neill Blomkamp serait le réalisateur sur un scénario de Chris Sparling avec dans le rôle-titre Chris Evans. Aucune nouvelle avant le mois de février 2019 où il est annoncé que Blomkamp et Evans quittaient tous les deux le projet pour un problème d’emploi du temps. C’est toujours en février que Ric Roman Waugh rejoint finalement l’aventure en tant que réalisateur, avec Gerard Butler pour remplacer Evans. Butler sera également producteur avec sa société de production G-Base.

À la distribution, nous avons donc Gerard Butler, qui est suivi par Morena Baccarin, Scott Glenn, Andrew Bachelor, Roger Dale Floyd et David Denman. Le tournage a eu lieu de juin à août 2019 à Atlanta.

Le film d’aujourd’hui aurait coûté 34 millions de dollars, ce qui est très peu pour un film catastrophe. Pour le moment, le film est sorti en Belgique, en France et en Scandinavie. Encore une fois, due à la pandémie COVID-19, sa sortie aux États-Unis a été repousser au 25 septembre. Pour le moment, le film a rapporté 10 millions de dollars.

Mon avis :

Je pense déjà l’avoir dit, mais je ne suis pas un fan des films catastrophe, je n’accroche que très rarement. Par exemple, 2012 m’a ennuyé, contrairement à La Tour infernale, Le Jour d'après ou bien le film d’aujourd’hui. J’ai bien aimé Greenland et je pense que c’est pour les raisons qui font que les fans de film catastrophe l’aiment moins de leur côté. Dans ce film, l’événement catastrophique passe au second plan contrairement au côté humain et j’aime beaucoup ça, ça change. Alors du coup nous perdons en spectacle, ici nous n’aurons pas les scènes cataclysmiques de 2012 qui s’enchaînent toutes les deux minutes (oui, j’exagère), mais ce sera beaucoup plus dilué et je trouve ça pas si mal, car quand une scène d’action arrive, on ne s'y attend pas forcément. Même la mort dans ce film est moins banalisée, elle a plus d’impact sur les personnages que dans d’autres films du même genre. Côté casting Gerard Butler et Morena Baccarin font un assez bon boulot, ils sont convaincants je trouve, même si je trouve dommage que Butler soit maintenant "bloqué" dans ce genre de rôle. L’acteur qui joue leur fils, Roger Dale Floyd, fait du bon boulot lui aussi. Au niveau de la réalisation, j’ai toujours autant de mal avec les caméras en constant mouvement, avec des effets de tremblement tout aussi constant, même si c’est un gimmick du genre, j’ai toujours autant de mal avec cette manière de faire, surtout ici. Par contre au niveau des effets spéciaux, ils font du bon boulot dans quasi l’ensemble du film. Dans quasi l’ensemble, car oui, certains fonds verts sont très voyants, surtout durant le plan final, mais les scènes de catastrophe sont réussies et j’ai vraiment aimé l’effet des souffles, c’était assez impressionnant.

Malheureusement, Greenland n’échappe pas à certains clichés ancrés dans l’ADN du genre, mais je trouve qu’ici, soit il était plus discret, soit je les ai laissé passer plus facilement. Difficile à dire. Le plus gros problème du film, ce ne sont pas ses clichés, ce serait plutôt sa durée. Deux heures c’est trop et je trouve que le film aurait pu durer 1h40 facile. Par moments, j’ai eu l’impression que certaines péripéties n’étaient là que pour faire rallonger la durée du long-métrage. Et le fait qu’il soit plus concentré sur l’humain que sur les catastrophes n’aide pas forcément à passer le temps surtout dans les dernières minutes où l’on sent qu’on a clairement fait le tour des dialogues et que les personnages n’ont plus grand-chose à se dire. Je trouve également la fin étrangement précipitée. Pour un film qui prend son temps tout du long, se retrouver avec une fin comme ça, c’est bizarre. À croire qu’il y a une autre fin de tournée ou simplement des scènes supprimer. Vraiment étrange.

Voilà mon avis sur Greenland de Ric Roman Waugh, un film qui m’a agréablement surpris, même si je ne le recommande pas forcément. Il faut vraiment savoir dans quoi on s’embarque, car les bande annonces sont assez trompeuses. Greenland reste un film catastrophe, mais le spectacle est en arrières plan pendant que nous sommes concentrés sur la façon dont les humains peuvent réagir dans ce genre de situation. Personnellement, j’ai bien aimé cette approche et si vous êtes curieux de découvrir le résultat n’hésitez pas à le voir et à vous faire votre propre avis.

(Rédigé le 01/09/2020)

Notes :

  • Réalisation : 3/5
  • Casting : 3/5
  • Son : 2/5
  • Scénario : 3/5

Points positif et négatif :

Positif Négatif
Un film catastrophe plus humain Vingt minutes de trop
Le casting plutôt convaincant La fin précipitée
Certains effets réussis

Note finale

Note finale du film : 3/5