Portrait de la jeune fille en feu

La colère finit toujours par gagner.

Résumé :

Portrait de la jeune fille en feu est le quatrième film réalisé et écrit par Céline Sciamma. Elle retrouve Adèle Haenel qu’elle avait déjà dirigée dans Naissance des pieuvres en 2007. La distribution du film est quasiment 100 % féminines, avec Noémie Merlant, Luàna Bajrami, Valeria Golino, Christel Baras et Armande Boulanger entre autres. À la production, c’est la même chose, deux femmes sont à ce poste : Bénédicte Couvreur et Véronique Cayla. Le tournage a lieu en Bretagne et à Paris. Il a débuté en octobre 2018 pour se terminer en décembre.

Le film est acclamé en France, mais aussi dans d’autres pays ! Il a reçu des prix à Cannes et au César. Les Golden Globes et les BAFTA l’ont même nominé pour le meilleur film étranger. En salle, le film a très bien marché. Pour un budget estimé de 4,8 millions d’euros, ce dernier a cumulé plus d’un million d'entrées dans le monde.

Mon avis :

Portrait de la jeune fille en feu n’est pas forcément le genre de film que j’aurais été voir au cinéma à sa sortie, pourtant, après l’avoir vu aujourd’hui, je me suis dit que j’aurais adoré le voir en salle. Céline Sciamma et Claire Mathon (la directrice de la photo) ont fait un travail magnifique, le film est d’une beauté époustouflante ! La mise en scène très classieuse et parfois intimiste se marie parfaitement à l’ambiance générale du long-métrage. La beauté du film est liée également au travail de Thomas Grézaud et de Dorothée Guiraud, décorateur et costumière sur le projet. Les décors intérieurs sont très jolis tout comme les paysages de Saint-Pierre-Quiberon en Bretagne, ces décors nous offrent des plans tellement magnifiques qu’ils pourraient justement être des peintures. Au niveau des costumes, c’est encore une fois superbe, même si sur ce domaine mes connaissances sont assez limitées, je ne peux pas m’empêcher de trouver tout cela très joli et d’une très belle qualité.

À l’écriture, le film de Sciamma est encore une réussite pour moi. J’ai bien aimé le côté mystérieux de l’histoire en début de film, il n’y a pas mal de zone de flou qui capte notre attention et cela nous implique directement dans l’œuvre. J’ai également trouvé les dialogues très bien écrits, ce n’est jamais pompeux, chaque phrase aurait pu être ajoutée dans ma sélection de citation en début d’article, les moments de pose entre les phrases ne s’éternisent jamais et surtout, j’ai trouvé le tout très naturel. Cela est également dû aux prestations des actrices qui sont toutes parfaites, le duo principal bien sûr, mais aussi les seconds rôles qui n’ont pas à rougir de leurs jeux. Et enfin, j’ai également aimé les messages distillés dans le film, sur l’amour évidemment, les mariages arranger et ce qu’en pense la femme impliquée, le rôle des femmes dans la société (encore d’actualité malheureusement) et surtout la manière de le montrer, même dans des détails ou au détour d’une simple phrase. Jamais ils n’en font trop pour faire passer leurs messages, tout est fait avec justesse.

Voilà pour mon avis sur le très bon Portrait de la jeune fille en feu. J’ai vraiment aimé ce film, malgré le fait que j’ai ressenti une petite longueur sur la fin qui n’a pas pour autant gâché mon visionnage. Je pense que c’est dû au choix de ne mettre quasiment aucune musique, même si j’aime également ce parti-pris, cela doit jouer dans le rythme. Céline Sciamma nous prouve qu’il y a encore énormément de talent et d’ambition à revendre dans le cinéma français et ça fait du bien. Autre constat, le fait que la majorité de l’équipe du film est quasiment féminin prouve que le cinéma se trompe depuis le début sur le sort réservé aux femmes dans ce milieu, que ce soit devant ou derrière la caméra. Elles ont énormément de talent à revendre, mais surtout une vision purement féminine a apporté. Là où, la majorité des films propose un regard masculin sur les femmes, le fait que ce film nous propose un regard féminin sur elles en fait déjà une œuvre plus sincère et je trouve cela très plaisant à voir. J’espère que le cinéma continuera d’évoluer dans ce sens et laisser plus de place aux femmes. Le chemin est encore long, rien qu’à voir les dernières nominations aux Oscars de 2020 pour le prix de meilleur réalisateur le prouve malheureusement…

(Rédigé le 06/08/2020)

Notes :

  • Réalisation : 5/5
  • Casting : 5/5
  • Son : 3/5
  • Scénario : 5/5

Points positif et négatif :

Positif Négatif
Le regard féminin Un peu long sur la fin
Les décors et les costumes magnifiques
Les messages du film
La mise en scène classieuse de Sciamma
Un casting bourré de talent

Note finale

Note finale du film : 4/5