La Folle Journée de Ferris Bueller

Life moves pretty fast. If you don't stop and look around once in a while, you could miss it.

Résumé :

La Folle Journée de Ferris Bueller est le quatrième film réalisé par John Hughes, il est également le scénariste et co-producteur avec Tom Jacobson. L'écriture du scénario a duré moins d'une semaine, le monteur du film, Paul Hirsch raconte que la méthode d’écriture de Hughes s’apparenter à une sorte de transe et ce dernier peut passer des heures sur l’écriture. D’ailleurs, le premier montage du film faisait 2 heures et 45 minutes, il a finalement été raccourci d’une heure. Pour l’écriture, Hughes s’est plus concentré sur les personnages que sur l’intrigue, il déclara : "Ce ne sont pas les événements qui sont importants, ce sont les personnages qui traversent l'événement. C'est pourquoi je les rends aussi complets et réels que possible.".

Toujours durant l’écriture, John Hughes ne voyait que Matthew Broderick dans le rôle de Ferris, car il le trouvait intelligent et charmant. Suite au refus d’Anthony Michael Hall pour jouer le rôle de Cameron, Alan Ruck fut choisi. Mia Sara est préférée à Molly Ringwald pour le rôle de Sloane après une audition remarquée avec le réalisateur, ce dernier était agréablement surpris par la jeune actrice qui n’avait que 18 ans alors qu’il cherchait une actrice plus âgée pour "lui donner [au personnage de Sloane] le genre de dignité dont elle avait besoin.". Le reste de la distribution est composé de Jennifer Grey, Jeffrey Jones, Lyman Ward et Cindy Pickett. Le tournage démarra en septembre 1985 et se termina en novembre. Le plus gros du tournage a lieu et met en valeur la ville de Chicago, Hughes déclara même que : "Chicago est ce que je suis, […]", en effet, ce dernier était très attaché à cette ville des États-Unis.

Le film est acclamé par les critiques de cinéma et le public. Seul Matthew Broderick sera nominé aux Golden Globes de 1986 pour son rôle, mais le film aura une autre récompense, celle de la postérité. En effet, en 2014, le film intègre la National Film Registry pour être conservé à la bibliothèque du Congrès. Avant ça, en 2008, le magazine Empire classe 15e le personnage de Ferris Bueller parmi les 100 plus grands personnages de cinéma de tous les temps. Avec le temps d'autres films (ou autres médias) y font régulièrement référence, il est devenu culte au fil des années. En salle, le film est un succès, pour budget estimé de 6 millions de dollars, il en rapporta 70 millions. L’idée de faire une suite à forcément trotter dans la tête de Hughes et Broderick, mais aucune idée ne leur paraissait assez bonne pour en faire une. C’est une série qui a finalement vu le jour, sans que Hughes ne soit impliqué. Elle se passait avant les événements du film et les acteurs n’étaient plus les mêmes. Charlie Schlatter joué Ferris, Jennifer Aniston était sa sœur et Ami Dolenz jouer le rôle de Sloane. La série n’aura duré que treize épisodes sur NBC.

Mon avis :

La Folle Journée de Ferris Bueller, fait partie de mes films cultes, l’un de mes films d’enfance. Quand on revoit un film qui a marqué notre enfance justement, il peut arriver trois choses. Vous pouvez vous demander pourquoi vous aviez aimé ce film, tant vous le trouvez mauvais aujourd’hui. Vous pouvez vous dire qu’avec le recul, ce film est bon, mais il n’est finalement pas si marquant. Et enfin, il peut vous conforter dans l’idée que ce film est vraiment bon, qu’il a marqué votre vie et d’une certaine façon, vous a changé. Personnellement, c’est le dernier cas qui s’applique ici, j’aime toujours autant revoir La Folle Journée de Ferris Bueller. 34 ans après, le film est toujours aussi bon et drôle ! Il a même obtenu le statut de film culte, car nous pouvons voir que les cinéastes d’aujourd’hui en parlent beaucoup ou bien, ils font directement des références dans leurs propres films, comme dans le premier Deadpool ou dans Spider-Man: Homecoming pour ne citer qu’eux. Je peux vous parler du casting et de son trio d’acteur parfait. Matthew Broderick en garçon charmeur qui obtient souvent tout ce qu’il veut au point d’être égoïste. Alan Ruck qui joue un garçon paumé en perte de repère et très anxieux. Et enfin, Mia Sara qui joue une fille douce et rayonnante avec une justesse incomparable. Ils sont vraiment parfaits. Au niveau des chansons, les choix fait sont souvent très bons surtout avec le ton du film.

Le film de John Hughes arbore dans son ensemble un ton léger, mais sous cette carapace, il nous montre qu’il est plus profond que ça, et même très touchant par moments. Il délivre de très beaux messages au fil des minutes. La métaphore de la carapace s’applique également aux personnages principaux, qui s’avère être parfois à l’opposé de ce qu’ils montrent aux autres. J’aime beaucoup la narration mise en place dans le film, c’est une narration déjà utilisée avant ce film et beaucoup plus après, notamment dans Deadpool, Le Loup de Wall Street, Kiss Kiss Bang Bang, etc. Cette narration, il s’agit du quatrième mur qui saute. Ici, comme dans les films cités, le personnage principal s’adresse aux spectateurs, et dans ce film, c'est vraiment bien fait. Que ce soit dans le jeu de Broderick ou dans ce qu’il raconte. L’écriture du film en général est très réussie, on prend vraiment le temps de mettre l’histoire en place, de nous présenter les personnages et on se laisse finalement happer par le film assez facilement. John Hughes et son directeur de la photo Tak Fujimoto nous offrent de superbes plans dans ce film, comme dans le musée par exemple. Mais ils nous proposent aussi de superbe scène, avec le char, la course en fin de film, les vues sur Chicago, et pleins d’autres scènes toutes aussi jolies.

Voilà pour mon avis sur La Folle Journée de Ferris Bueller. Un film qui de l’extérieur s’apparente à une simple comédie que l’on oublie tout de suite après le visionnage, mais qui se révèle beaucoup plus profond et touchant. Il fait clairement partie de mes films favoris de tous les temps, sans hésiter. J’ai toujours un plaisir fou à le revoir et il se trouve qu’il est un bon remède pour vous remonter le moral, c’est un excellent film "feel-good". Je vous le recommande énormément, je pense sincèrement que c’est un film à voir au moins une fois dans sa vie. J’ai déjà hâte de le revoir, encore et encore.

(Rédigé le 31/08/2020)

Notes :

  • Réalisation : 5/5
  • Casting : 5/5
  • Son : 4/5
  • Scénario : 5/5

Points positif et négatif :

Positif Négatif
Le trio d’acteurs
Un film plus profond qu’il n’y paraît…
…Tout comme les personnages
La narration
Toujours aussi bon 34 ans après !

Note finale

Note finale du film : 5/5 - Coup de coeur