Ad Astra

Why go on? Why keep trying?

Résumé :

Le projet a été annoncé début 2016 par James Gray lui-même et ce dernier déclara l’année suivante, durant la promotion de son film The Lost City of Z, qu’il voulait la "représentation la plus réaliste du voyage dans l'espace qui ait été mise en scène dans un film".

Brad Pitt rejoint la distribution dans le rôle principal et le reste des acteurs et actrices ont rejoint le projet dans la foulée. Dedans, nous pouvons compter Tommy Lee Jones, Ruth Negga, Liv Tyler, John Finn et Donald Sutherland. Le tournage démarre en août 2017 jusqu’en octobre à Los Angeles.

Les critiques accueillent plutôt bien le film de James Gray saluant souvent la performance de Brad Pitt et les visuels. En salle, le long-métrage est ce que l’on appelle un échec commercial malgré les très bons retours de la presse. Pour un budget estimé de 90 millions de dollars, il n'en rapportera que 127 millions dans le monde.

Mon avis :

Si vous lancez Ad Astra en pensant voir un film d’action, vous vous trompez lourdement et vous risquez d’être déçu. Le film de James Gray est plus un film contemplatif pour moi et s’en est un très beau. Le gros point fort du film, ce sont ses visuels magnifiques proposés par Gray et son directeur de la photo Hoyte van Hoytema. Ce dernier occupait déjà le même poste sur Interstellar, et même si les plans du film de Nolan sont pour moi plus marquants, Ad Astra n’est pas en reste pour autant. Comme dit dans le résumé, la performance de Brad Pitt a été saluée et il est vrai qu’il tire son épingle du jeu et pourtant, j’avais peur au début. En effet, au début, nous découvrons son personnage qui n’exprime aucune émotion et je commençais à me dire : "pourquoi tant de bruit pour ça ?", mais j’ai finalement découvert que j’avais tort au fil du film et Pitt est vraiment bon, même si ce n’est pas son meilleur rôle à ce jour. D’ailleurs, ce dernier sera omniprésent dans le long-métrage, on est presque au niveau de World War Z de ce côté, mais heureusement d’autres acteurs ont leurs moments aussi contrairement au film de zombies.

J’aime pas mal de film contemplatif, certains font même partie de mes films préférés, mais ici, ce ne sera pas le cas. J’ai trouvé le film très long, le rythme est très lent, et même si je pense que c’était une volonté du réalisateur, ça n’a pas pris sur moi. Le film dure deux heures, mais j’ai l’impression d’en avoir passé trois devant ma télé. Soit le problème est vraiment au niveau du rythme, soit c’est parce que je n’ai pas accroché au thème principal lié à la paternité. Je ne me suis pas senti investi, ni impliqué dans l’histoire et finalement je n’ai même pas été vraiment touché par les aventures du personnage principal. L’un des thèmes ne m’a pas parlé, mais en revanche, un autre oui et j’ai même aimé sa représentation, il s’agit de la solitude. Je trouve l’idée bien amenée et que ce soit au niveau de l’ambiance ou de la réalisation, la solitude est bien représentée et bien mise en scène.

J’admets ressortir un peu déçu d’Ad Astra, les avis dithyrambiques m’avaient vraiment donné envie de le voir, le peu d’image que j’avais vue aussi, mais je dois reconnaître que j’ai finalement trouvé le temps long malgré de beaux visuels. Même si je n’ai pas été happé par son rythme et que l’histoire ne m’a pas touché, je ne pense pas que le film de James Gray soit mauvais, ce n’est vraiment pas le cas. Il faut juste être sûr de savoir dans quoi l'on s’embarque sous peine d’être probablement déçu. Je ne recommande pas spécialement ce film, mais si jamais vous êtes curieux, allez-y, vous aurez au moins vu un beau film visuellement et vous serez peut-être plus sensible que moi à l’histoire racontée.

(Rédigé le 25/07/2020)

Notes :

  • Réalisation : 4/5
  • Casting : 3/5
  • Son : 3/5
  • Scénario : 2/5

Points positif et négatif :

Positif Négatif
La photographie de Hoyte van Hoytema Rythme très lent
La solitude bien représentée Pas touché par l’histoire
Brad Pitt

Note finale

Note finale du film : 3/5