Godzilla 2 : Roi des monstres

Sometimes... the only way to heal our wounds is to make peace with the demons who created them.

Résumé :

Après le succès du premier Godzilla sorti en 2014, Legendary Pictures annonça une suite. Le réalisateur Gareth Edwards s’était opposé à ce que la fin de son film soit ouverte, il voulait que son film soit indépendant, qu’il est une fin définitive pour se concentrer à faire déjà un bon film et offrir une bonne expérience au spectateur. Ce dernier s’est dit tout de même partant pour faire une suite si le succès est au rendez-vous. Le studio a annoncé vouloir faire une trilogie avec Edwards à la réalisation et confirme qu’ils ont obtenu les droits de certaines créatures auprès du studio de production japonais Tōhō. Edwards quitte finalement la réalisation de cette suite pour se concentrer sur de plus petits projets. Michael Dougherty, co-scénariste du film, est choisi pour la réalisation.

La première à rejoindre le casting est Millie Bobby Brown pour qui se sera son premier film. Elle est suivie de Kyle Chandler, Vera Farmiga, O'Shea Jackson Jr, Aisha Hinds, Anthony Ramos, Randy Havens, Thomas Middleditch et Charles Dance. Quelques acteurs et actrices sont de retour comme Ken Watanabe et Sally Hawkins. Le tournage principal a démarré en juin 2017 à Atlanta et se terminera la même année.

L’ensemble de la presse et du public sont partagé à la sortie du film. Benjamin Lee du Guardian déclare que le film : "a des moments rares de splendeur visuelle, mais ils ne peuvent pas déguiser un scénario risible avec une narration délabrée". Alonso Duralde, de TheWrap, a fait l'éloge du film pour son approche "tout en un du drame humain et des monstres". Le film a été une déception au box-office, pour un budget estimé entre 170 et 200 millions de dollars, il en a rapporté que 386 millions dans le monde. D’après Erik Childress de Rotten Tomatoes, il aurait dû rapporter entre 550 et 600 millions de dollars pour atteindre le seuil de rentabilité. Une suite est toujours prévue malgré la déception financière. Ce troisième film Godzilla sera un crossover avec le film Kong: Skull Island et ce dernier opposera les deux monstres.

Mon avis :

J’avais bien aimé le Godzilla de 2014, j’aimais bien certaines choses. Comme le choix de ne dévoiler la créature qu’au fur et à mesure que le film avance, je trouvais cette idée très bonne même si cela donnait un rythme assez lent. Évidemment, il y a d’autres choses pour lesquelles j’ai été moins fan, mais dans l’ensemble, j’avais bien aimé ce premier volet. J’ai beaucoup moins aimé cette suite. Je vais déjà parler du gros point négatif que j’ai relevé, je n’ai rien ressenti pour les personnages du film, peu importe ce qui pouvait leur arrivée, je m’en fichais royalement, ils sont assez antipathiques. Tout cela est grandement dû à l’écriture, car pour la plupart des acteurs et actrices, ils n’ont plus grand-chose à prouver. Ici, leurs talents sont mis au placard, ils passent le plus clair de leurs tant à fixer un ciel lumineux avec un air ahuri ou à hurler, c’est assez agaçant. La palme du non-jeu revient à Vera Farmiga, on a l’impression qu’elle s’est ennuyée tout le long du film et son personnage, n’inspire pas une once de sympathie. Quelques acteurs et actrices arrivent à se créer une place dans ce film, comme Millie Bobby Brown qui s’en sort bien pour une première expérience au cinéma et Ken Watanabe qui n’a malheureusement pas le temps à l’écran qu’il mérite.

Une chose que l’on ne peut pas reprocher au film, c’est sa direction artistique. Nous avons le droit à de très beaux visuels, même s’ils abusent de la couleur bleue. Les visuels sont très jolis, mais bizarrement certains décors sonnent assez faux ou même vides parfois, en dehors des créatures, ce film manque cruellement de vie finalement. En parlant de ces dernières, les différentes créatures que nous voyons sont assez réussies, notamment Mothra et Ghidorah. Godzilla est encore une fois très réussi et très imposant. Je suis assez content qu’il ait gardé le design du film d’Edwards. Maintenant, les autres points noirs du film en commençant par son scénario. Clairement, il tient sur un timbre et je trouve toujours dommage qu’on est le droit à des excuses du genre, "on le regarde pour le spectacle". D’accord, c’est votre droit, mais est-ce normal que les scénaristes ne cherchent même pas la moindre miette d’idée originale ? Ou qu’ils insultent l’intelligence du spectateur en utilisation les mêmes astuces usées à la corde pendant des années ? Je pense que la moindre des choses, c’est de proposer une histoire qui ne repose pas juste sur le comportement stupide des personnages du film, c’est assez triste qu’on en soit là, surtout avec autant de moyens et d’ambition.

Voilà pour mon avis sur Godzilla: King of the Monsters, un film que j’attendais après la sortie du premier volet mais que j’ai oublié au fil du temps. En le voyant aujourd’hui je me suis quand même fait la réflexion que j’aurais été déçu de le voir au cinéma. Je n’attends plus vraiment le combat entre les deux titans, le dernier King Kong m’avait laissé sur ma faim et ce Godzilla m’a clairement refroidi, j’attendrais les premiers avis et je me ferais le mien, mais je ne suis pas pressé.

(Rédigé le 03/05/2020)

Notes :

  • Réalisation : 3/5
  • Casting : 2/5
  • Son : 2/5
  • Scénario : 1/5

Points positif et négatif :

Positif Négatif
De très beau visuel Les personnages qui ne sont ni attachants, ni charismatiques
Les designs des créatures Un scénario qui tient sur un timbre
Aucune idée originale

Note finale

Note finale du film : 2/5