Baby Boss

Fine! I can talk. Now let's see if you can listen. Give me a double espresso and find a place around here with decent sushi, I'd KILL for a spicy tuna roll right about now. Get yourself a little somethin'.

Résumé :

L’idée du film est venue du réalisateur, Tom McGrath, qui en lisant le livre original ce senti proche du bébé qui attirait toute l’attention au détriment de son frère ainé. Son objectif personnel était de : "Regarder ce film avec mon frère et de voir comment il l'affectait". Ce dernier était ému aux larmes en voyant le film.

Les ajouts au casting commencent dès septembre 2014 avec les arrivées d’Alec Baldwin et Kevin Spacey. Ce dernier sera remplacé par Steve Buscemi en juin 2016. Pour le rôle du frère ainé, Miles Bakshi a été choisi. Bakshi n’avait prêté sa voix au personnage que temporairement, pour voir si cela fonctionnait, par la suite entre 30 et 40 enfants ont auditionné, mais seule la voix de Miles Bakshi semblait authentique.

Les critiques de la presse et du public sont mitigés, parfois même négatives. Certains reproches les blagues de mauvais goût, mais d’autres saluts les acteurs talentueux. En salle, le film a bien marché avec un budget estimé de 125 millions de dollars, il en a rapporté 527 millions dans le monde. Fort de ce succès, The Boss Baby a eu le droit à une série dérivée en partenariat avec la plateforme de streaming Netflix et une suite est également annoncée pour le mois de mars 2021, toujours avec Alec Baldwin dans le rôle-titre et Tom McGrath à la réalisation.

Mon avis :

Au moment de la sortie de The Boss Baby en salle, je ne suis pas allé le voir, les bandes-annonces ne me faisaient pas vraiment envie. 3 ans plus tard, le film est diffusé sur TF1 et je me laisse finalement tenter. Eh bien, j’ai été agréablement surpris. Je ne m’attendais pas à autant rire, même si certaine blague ne vole pas haut, souvent, sa fait mouche. Le principe du bébé qui est représenté comme un chef d’entreprise fonctionne parfaitement. Même si j’ai souvent rigolé, je trouve que le film passe plus de temps à nous faire rire qu’à nous livrer un message. Ce n’est pas spécialement un défaut, j’aime tout simplement quand dans ce genre de dessin animé on essaie d’aller un peu plus loin que de faire rire.

Au niveau de l’animation, j’ai adoré le générique de début qui est mignon comme tout. Les scènes d’imagination sont très réussies, avec souvent des styles de dessin ou d’animations différentes qui ajoute encore un peu plus de beauté dans ce film. En effet ce film d’animation est plutôt joli et n’a pas spécialement à rougir devant un Pixar même si de leur côté la barre est vraiment haute, au point d’avoir une claque à chaque nouveau film, il n’y a qu’à voir la suite des Indestructibles ou même Frozen II si l’on veut sortir un peu de Pixar. Petite déception pour la musique du film. En effet, quand j’ai vu Hans Zimmer à la baguette, je m’attendais à au moins une musique marquante, mais ce n’est pas du tout le cas.

Voilà pour mon avis sur The Boss Baby, un film d’animation réussi, qui est là pour divertir en premier lieu avec de beaux visuels et des gags souvent réussi. Le fait que la concurrence nous ait habitué à faire passer des messages dans leurs films peut nous faire attendre la même chose ici, mais ce ne sera pas le cas. Ce dernier point ne fait pas The Boss Baby un mauvais film, c’est un bon divertissement et c’est déjà très bien. La suite arrivera telle à éviter le piège du copier-coller du premier volet. Rien n’est moins sûr.

(Rédigé le 12/04/2020)

Notes :

  • Réalisation : 4/5
  • Casting : 3/5
  • Son : 2/5
  • Scénario : 3/5

Points positif et négatif :

Positif Négatif
Les scènes d’imagination Les messages qui passent après les blagues
Souvent drôle Un manque de musique marquante
Le générique de début
Presque aussi beau qu’un Pixar

Note finale

Note finale du film : 3/5