Parasite

Right, we need a plan.

(Mis à jour le 08/04/2020)

Résumé :

C’est en juin 2017 que le réalisateur Bong Joon-ho annonce son prochain film et que ce dernier sera entièrement coréen, contrairement à Okja qui n’était pas encore sortie à ce moment. L’idée du film remonte à 2013 alors qu’il travaillait encore sur Snowpiercer, il est encouragé par un ami pour écrire une pièce de théâtre qui finira par être le film d’aujourd’hui. (POTENTIEL SPOIL : L'affaire Papin a donné quelques idées à Bong Joon-ho.)

En janvier 2018, le réalisateur annonce le retour de son acteur fétiche, Song Kang-ho. Il est suivi de Lee Sun-kyun, Cho Yeo-jeong, Park So-dam et Choi Woo-shik. Le tournage a duré 77 jours, de mai 2018 à septembre 2018 et il a pris place principalement à Seoul et Jeonju.

Le film est acclamé partout dans le monde, par la presse et le public. Il est nominé dans chaque grande cérémonie et a surtout obtenu la prestigieuse Palme d’or au Festival de Cannes de 2019. Dans les salles françaises, le film bat tous les records des films coréens distribué dans l’hexagone en cumulant notamment 1 473 889 d’entrées ! Dans le monde, le film récolte 254 millions de dollars pour un budget estimé à 11 millions. Au vu de tout ce succès, HBO aurait dans l’idée de lancer une mini-série qui serait un prolongement de l’univers du film selon Bong Joon-ho.

Mon avis :

Je n’avais pas vraiment envie d’écrire un avis sur Gisaengchung, du moins pas dans l’immédiat. À la sortie du film, j’étais dans ma bulle et je ne savais pas trop quoi pensé du film et ce n’est pas une mauvaise chose, ça ne veut pas dire que le film est mauvais, c’est tout le contraire d’ailleurs. On peut déjà dire que ce film mérite amplement son succès, ses nominations et ses prix. Il n’y a pas de doute possible là-dessus. Que ce soit à la réalisation ou au scénario, Bong Joon-ho n’a plus rien à prouver depuis des années maintenant. Du coup, oui, Gisaengchung est magnifique visuellement. Les plans dans la maison des Park peuvent parfois nous éblouir les yeux et parfois nous inquiéter. La réalisation sert le propos également, comme quand nous sommes chez les Kim et que les plans serrés nous donnent l’impression d’être coincé avec eux. Le titre international (Parasite) prend vraiment tout son sens au visionnage du film et c’est encore mieux quand, comme moi, nous n’avons rien vu, ni lu, autour de l’histoire du long-métrage. Bong Joon-ho nous parle d’un sujet fort, lié principalement à la Corée, mais qui est aussi lié à beaucoup de pays dans le monde. Il traite ce sujet avec de l’humour noir, mais aussi assez froidement par moments. On pourrait hésiter à ressentir de l’empathie pour les personnages, mais c’est quelque chose que j’aime, quand les films entretiennent un flou au niveau de nos émotions.

En parlant d’humour noir, je me suis surpris à rigoler plusieurs fois durant mon visionnage. Nous avons affaire surtout à des situations drôles et parfois, on se demande s'il faut en rire ou pas. Tout cela marcherait que moyennement si le casting ne suivait pas et ils font plus que suivre, ils éclaboussent le film avec leurs talents dingue ! Et je ne pourrais même pas mettre une de ces personnes en avant, ils sont tous parfaits. Pour terminer, il ne faut pas oublier un autre élément essentiel du film, sa musique. Jung Jae-il à lui aussi fait un grand travail, entre les musiques dites classiques et les musiques sorties tout droit d’un film d’horreur, avec des sons de violon stridents, on est gâtés. La musique participe grandement à l'ambiance générale du film et accentue parfaitement les scènes.

Nous avons affaire à un film parfait à mes yeux (et aux yeux de beaucoup de monde). Je ne vois aucun défaut, que des qualités. J’ai quand même eu du mal à me lancer dans l’écriture de cet avis tellement le film m’avait laissé sur un sentiment étrange, mais plus que bon. Je me suis rendu compte en écrivant l’avis que j’aimerais le revoir très vite, pour redécouvrir le film, peut-être plus sereinement maintenant que je sais à quoi j’ai affaire. Comme d’habitude, j’ai hâte de voir ce que nous prépare Bong Joon-ho à l’avenir, mais je n’ai pas de doute sur le fait que ce sera tout aussi bon.

(Rédigé le 23/01/2020)

Notes :

  • Réalisation : 5/5
  • Casting : 5/5
  • Son : 5/5
  • Scénario : 5/5

Points positif et négatif :

Positif Négatif
Le sujet traité
Le casting fou
La réalisation toujours aussi parfaite de Bong Joon-ho
Étrangement drôle parfois

Note finale

Note finale du film : 5/5 - Coup de coeur