Once Upon a Time in Hollywood

When you come to the end of the line, with a buddy who is more than a brother and a little less than a wife, getting blind drunk together is really the only way to say farewell.

(Mis à jour le 26/02/2020)

Résumé :

Voici le neuvième et avant-dernier film de Quentin Tarantino. C’est son premier film non produit par la Weinstein Company suite au affaire de harcèlement sexuel, de ce fait, Tarantino recherche un studio pour produire et distribuer son film. De ce que l’on sait, six studios étaient en lice, Warner Bros., Universal Pictures, Paramount Pictures, Annapurna Pictures, Lionsgate et Sony Pictures. C’est ce dernier qui est choisi, ils ont accepté les demandes du réalisateur : un budget de production de 95 millions de dollars, le montage final, le contrôle créatif total, 25% des revenues de la première journée de sortie et que les droits du film lui appartiennent pendant les 10 à 20 prochaines années.

Le tournage a lieu de juin à novembre 2018 à Los Angeles. Ils ont recréé le Los Angeles de 1969 (sans retouche numérique) via les souvenirs qu’en avait Tarantino. Au casting nous avons d’énormes stars dans chaque coin du film, Leonardo DiCaprio, Brad Pitt, Margot Robbie, Al Pacino, Timothy Olyphant, Michael Madsen, Kurt Russell, Zoë Bell et plein d’autres, dont Luke Perry pour son dernier rôle au cinéma suite à son tragique décès en mars 2019…

Le film a fait sa première au Festival de Cannes et comme à l'accoutumée avec un film de Quentin Tarantino, les retours sont divisés, mais cette fois-ci les critiques sont plus positifs que négatifs. Malgré les polémiques, le film réalise le meilleur démarrage du réalisateur devant Inglourious Basterds. Pour un budget estimé à 95 millions de dollars il en a rapporté pour le moment 374 millions dans le monde.

Mon avis :

J’avais énormément d’attente au vu de la personne qui écrit et réalise ce film, il est l’un de mes réalisateurs préféré (peut-être même mon numéro 1). Mes attentes étaient d’autant plus grandes au vu du casting et de l’histoire. En effet, le casting est de l’or massif, DiCaprio reste le meilleur à mes yeux mais dans ce film, Brad Pitt lui vole la vedette. Le dernier long-métrage que j’ai vu avec lui était World War Z et il n’y a pas photo, quand un réalisateur lui écrit un très bon personnage, il en ressort plus parfait que jamais. Ça m’a réellement fait plaisir de voir le Brad Pitt de la bonne époque. Margot Robbie est également parfaite en Sharon Tate, ce rôle lui colle à la peau. Et derrière la caméra, nous avons un grand Tarantino, avec des plans magnifiques, tout comme les décors.

Le film est un peu long à démarrer mais c’est la patte à Tarantino donc rien de choquant à ce niveau-là, d’autant que tout le long du film, on se demande où on va et ça aussi c’est un peu sa spécialité. Pour revenir sur cette longueur dans le récit, elle permet surtout de nous faire encore plus apprécier le climax du film dont je ne dirais rien pour vous garder la surprise. Autre point négatif, le traitement assez moqueur de Bruce Lee, qui est sujet à polémique durant les premières semaines de sorties (et même après). Je comprends que cela puisse choquer et attrister la fille de ce dernier mais ce que dit Tarantino pour sa “défense” est tout à fait louable. Ce dernier s’est inspiré de beaucoup de biographie et autobiographie (dont celle de Linda Lee) pour écrire ce rôle et je ne pense pas que son intention était de blesser les proches de l’acteur.

En résumé, je vais ressortir la phrase que j’ai vue un peu partout dans la presse. Once Upon a Time in Hollywood est une véritable lettre d’amour au cinéma. Chaque plan, chaque décor et chaque personnage respirent l’amour pour cet art. Hâte de voir ce que nous prépare Quentin Tarantino pour son probable dernier film, même si celui-ci aurait été le final parfait.

(Rédigé le 19/08/2019)

Notes :

  • Réalisation : 5/5
  • Casting : 5/5
  • Son : 4/5
  • Scénario : 4/5

Points positif et négatif :

Positif Négatif
Un casting en or massif (avec un Brad Pitt flamboyant) Un peu long à se mettre en place
Un grand Tarantino derrière la caméra Le traitement de Bruce Lee trop moqueur ?
Un climax jouissif
On ne sait jamais où le film nous emmène
Une déclaration d’amour au cinéma

Note finale

Note finale du film : 4/5